Migrations et Luttes Sociales

"Enfant perdu, trouvé, sans état civil, sans papiers, je suis surtout heureux de ne devoir rien qu'à moi-même." Oedipe (1931) André Gide

Cinq questions autour de Migrations et Luttes Sociales:

« Migrations et luttes sociales » est un groupe de réflexionS s’intéressant aux questions migratoires abordées sous l’angle de la mobilisation sociale des migrants et de leurs soutiens. MLS est un collectif de recherche assumant sa position médiane entre la réflexion académique et l’engagement politique aux côtés des migrants.

Qui ?
 
Le collectif MLS est constitué de participants aux parcours et engagements divers : chercheurs, professeurs, étudiants, juristes, travailleurs sociaux, membres de collectifs militants et associations, « avec » et « sans » papiers. Au sein des chercheurs, sont représentées plusieurs approches disciplinaires : sociologie, philosophie, droit, journalisme, théorie politique, science politique, notamment.
 
Quand ?
 
Le collectif a été constitué en 2014 ; il a organisé une première journée d’études à l’Université Saint-Louis en mai 2014, suivie d’une publication collective dans la Revue nouvelle.
Pourquoi ?     
 
Partout en Europe, les migrants « sans-papiers » s’organisent pour résister aux mécanismes de la machine-à-exclure : par des manifestations, des occupations, la production de faux papiers, le déclenchement de grèves, les grèves de la faim, … Ces luttes de migrants nous apparaissent aujourd’hui comme l’expression de l’insubordination aux mécanismes ségrégatifs (et xénophobes) des politiques (anti-)migratoires. En cela, elles nous disent quelque chose sur nous-mêmes, nos sociétés, l’inégalité, la domination et les discriminations à grande échelle.
Le collectif MLS a pour objectif de prolonger la réflexion, de faire résonner les revendications des mouvements de lutte dans des réflexions collectives et personnelles, théoriques et empiriques. Il vise aussi à penser un retour réflexif sur les diverses expériences de lutte. Il s’agit plus d’ouvrir des pistes, de rendre partageable des questions, d’offrir des prises, pour permettre un partage des pratiques, des expériences et des inventions qui ont cours dans ces mouvements-là.
 
Comment ?
 
Pour cela, le collectif MLS:
– veut dépasser le cloisonnement de sphères présentées comme exclusives les unes des autres : militant/académique, théorique/empirique, avec/sans papiers… Il s’agit de développer des espaces d’échanges mutuels, chacun allant puiser chez l’autre les outils nécessaires à une montée en puissance.
– vise à développer des réflexions théoriques enracinées dans la pratique ; une compréhension des pratiques nourrie par une consistance théorique.
-assume une démarche politique, militante, enracinée dans la conviction d’une action et d’une réflexion qui tend vers l’émancipation. Cette vocation politique n’est ni unifiée ni stratégique mais diverse, dissonante, riche par sa multiplicité.
– souhaite lancer des ponts entre engagement civique et pensée critique, entre lutte émancipatrice et pensée émancipatrice.
– être un relais entre chercheurs académiques, acteurs de terrain et migrants en lutte en vue d’intensifier la lutte des « sans-papiers ». Mais également, plus largement, entre avec et sans papiers.
Pour y parvenir, le collectif MLS développe un programme qui est à la fois programme de recherche et de lutte, fondé sur divers façons d’intervenir : textes et articles académiques, militants, opinions dans la presse, tables rondes et séminaires, journées d’études, intervention dans le débat public et les luttes de migrants (si souhaité par ces derniers).

Contact:

Envoyez vos questions, propositions ou remarques à :

migrationsetluttessociales@gmail.com

%d blogueurs aiment cette page :